Les vins hongrois

Les régions viticoles hongroises

tokaj_puttonyRares sont les pays où les traditions viticoles sont aussi marquées qu’en Hongrie. Le vin hongrois se classe historiquement troisième, derrière ceux de France et d’Allemagne, pour ce qui est du raffinement et du respect de la tradition. Alors que la viticulture italienne était encore essentiellement primitive, chaque région viticole de Hongrie élaborait déjà des vins de très grande qualité mettant en valeur les cépages indigènes. Le retour à un système plus libéral depuis une dizaine d’années encourage le pays à produire des vins de qualité à partir d’un excellent jus de raisin.

Le vin typiquement hongrois est blanc, ou plutôt doré, nettement doux, mais ce n’est pas un vin de dessert car il est ardent, avec des touches incandescentes, et accompagne admirablement les mets gras et épicés qu’aucun vin léger ne supporterait. La liste des grands cépages blancs de Hongrie commence avec le Furmint, fort et acide, et le Harslevelü, moins sucré mais plus aromatique (cépage du Tokaj). Le patrimoine viticole s’élève à environ 150 000 hectares.

Le pays compte 22 régions viticoles, dont les plus importantes sont celles de Badacsony, Sopron, Szekszárd, Eger ou encore Tokaj-Hegyalja.

Petite visite guidée des principaux sites

Badacsony

Un vaste ensemble de volcans et de monts se dessine au-dessus du bassin de Tapolca, au nord du Balaton. Cette région, l’une des plus charmantes de Hongrie, produit essentiellement des cépages blancs (à 99%) qui comprennent des cépages traditionnels (Kéknyelvû, Olaszrizling, Pinot Gris), des cépages internationaux (Chardonay, Sauvignon) et de nouvelles variétés (Zénit). Les vins de la région sont corsés, aromatiques, bouquetés et finement acides

Sopron

La particularité de la région de Sopron, non loin de la frontière autrichienne, tient du fait que les viticulteurs ne construisaient pas les celliers dans la vigne, mais aménageaient les tonneaux dans leurs caves. Ainsi les itinéraires de la Route des vins passaient-ils au cœur des villages, parsemées d’enseignes invitant à la dégustation et plus si affinité. La région est réputée pour son Kékfrankos, ce cépage rouge répandu après l’épidémie de phylloxéra qui a gardé son importance jusqu’à nos jours. Le Kékfrankos de Sopron, de couleur foncée d’un arôme dur, plus âpre au goût, se différencie des autres vins Kékfrankos du pays.

Szekszárd

La viticulture à Szekszárd remonte à l’implantation des celtes dans la région. Alisca, le nom ancestral de la ville, est ainsi d’origine celte. Le climat de la région est de type subméditerranéen. Le cépage principal de la région était jadis le Kadarka, du temps des grandes plantations des années 1960, mais des cépages noirs comme le Kékfrankos, le Kékoportó, le Cabernet franc, le Cabernet sauvignon et le merlot se sont progressivement substitué au Kadarka. Outre la région d’Eger, seule la région de Szekszárd peut utiliser la marque Bikavér – Sang de taureau. Le Bikavér de Szekszárd vient traditionnellement du coupage des vins Kadarka, Kékfrankos et Kékoportó.

Eger

La région d’Eger est le pays d’origine de l’un des plus célèbres vins rouges hongrois: le Bikavér (Sang de Taureau). Outre ce vin corsé, Eger attire les visiteurs grâce à son château et ses non moins célèbres bains thermaux. Une anecdote : lors du siège turc au XVIe siècle, les femmes ajoutaient dans l’Egri Bikavér du vrai sang de taureau pour que les hommes passent mieux à l’attaque …

Tokaj-Hegyalja

Classé patrimoine universel, le nom de Tokaj est célèbre dans le monde entier. Trois types de vin sont produits dans la région : les vins secs et moelleux de qualité représentent 50 à 60% de la production et sont préparés selon les méthodes traditionnelles des vins blancs (Furmint, Hárslevelû, Sárga muskotály). Le Szamorodni peut quant à lui être sec ou moelleux en fonction de la fermentation du sucre. C’est un apéritif très apprécié en Hongrie. Enfin l’Aszú, célèbre vin que le Roi Soleil a nommé «le roi des vins, le vin des rois» est un vin très riche en sucre, cueilli par goutte lors du stockage des grains d’aszú.

Retour à la page d’accueil