Archives

Décès de Zoltan Kocsis

Pianiste et chef d’orchestre (interprète privilégié de Bartok, Debussy et Rachmaninov), à 64 ans, le 6 novembre 2016

____________________________________________________________________________________

Décès d’Imre Kertész

Kertesz ImréL’auteur du roman « Être sans destin », Imre Kertész est décédé jeudi 31 mars 2016 à 86 ans, a annoncé son éditeur cité par l’agence de presse hongroise MTI. L’écrivain hongrois est mort à son domicile de Budapest des suites d’une longue maladie, selon Krisztian Nyary, directeur des éditions Magveto.

Le comité Nobel avait récompensé l’œuvre de Kertész du prix Nobel de littérature en 2002, en qualifiant de « vérité ultime » la description qu’il avait faite des camps de la mort.

Persécuté par les nazis, Imre Kertész avait commencé sa carrière d’écrivain sous le régime communiste hongrois, utilisant un style direct et délicat pour décrire les souffrances humaines du XXe siècle. Son « écriture traduit l’expérience de l’individu face à une histoire barbare et arbitraire », avait estimé l’académie Nobel en lui décernant son prix.

Enfant survivant d’un camp de concentration

L’expérience vécue lors de sa détention à Auschwitz revenait régulièrement dans ses romans. « Il est l’une des rares personnes qui a réussi à décrire cela d’une manière immédiatement accessible pour tous, pour ceux qui n’ont pas vécu cette expérience », précisait Horace Engdahl, secrétaire permanent de l’académie Nobel, en 2002.

Son premier roman « Être sans destin » (Sorstalansag), rédigé entre 1960 et 1973, relate à la première personne la vie d’un enfant survivant d’un camp de concentration.D’abord refusé par le régime communiste hongrois, il est finalement publié en 1975 sans connaître le succès.

Né à Budapest en 1929, Kertész fut déporté à Auschwitz en 1944 puis au camp de concentration de Buchenwald dont les prisonniers furent libérés par les troupes américaines en 1945.

Texte par France 24

____________________________________________________________________________________

Tamás Széll

Budapest – Le chef hongrois Tamás Széll a remporté mercredi 11 mai 2016 à domicile le Bocuse d’or Europe, concours gastronomique où s’affrontaient les représentants de 20 pays.

La Hongrie a devancé la Norvège et la Suède. Le représentant français, le chef Laurent Lemal, est arrivé quatrième.

Les vingt candidats devaient séduire le jury en livrant leur interprétation d’un plat de viande de cerf et d’un plat de poisson à base d’esturgeon.

Tamás Széll, 34 ans, est une des figures d’une jeune cuisine hongroise qui tente de donner à la gastronomie nationale une autre image que celle de son traditionnel goulash.

Il est le chef du restaurant Onyx de Budapest, qui fut l’un des premiers en Hongrie à décrocher une étoile au guide Michelin.

En 2013, il avait terminé à la 10e place du Bocuse d’or mondial.

Considérés comme les chefs les plus prometteurs d’Europe, ayant remporté les sélections nationales de leur pays, les concurrents se sont affrontés durant deux jours à Budapest.

Onze d’entre eux ont obtenu leur ticket pour la finale mondiale du Bocuse d’Or en janvier prochain à Lyon (centre-est de la France).

L’Express